L’UTILettre 20 – 2017/02/23: idées utiles :-)

L’UTILettre 20 – 2017/02/23: idées utiles :-)
L'UTILettre | ressources et idées utiles

LUTILettre 20

23 février 2017

Bonjour à toutes et à tous!

Nous préparons petit à petit un nouveau départ, vers le sud de la France cette fois! Espérons que la météo y sera plus clémente 🙂 Ce sera l‘occasion de se réinventer… En attendant, nouveau design pour LUTILettre, c’est quand même plus facile qu’un déménagement, non?
Allez, voici vos idées utiles…

1. Éditer et optimiser vos vidéos… simplement

Vous voulez réaliser vos propres vidéos? Des solutions simples existent, que ce soit sur Windows, Mac ou Linux!

Regardez cette vidéo de 3 minutes qui vous présente un logiciel professionnel d’édition vidéo GRATUIT: Lightworks.Pour gagner beaucoup de temps dans le léversement de vos vidéos sur votre chaîne préférée, apprenez à les optimiser en 3 minutes grâce au logiciel open-source Handbrake.

► vous abonner à la chaîne YouTube Facilitation & Création digitale pour d’autres idées utiles!
DailyMotion ou Vimeo si vous préférez.

Découvrez aussi nos animations vidéo pour vos logos, intros, outros. Elles mettront du peps dans vos films ou vos présentations!

2. Nouveaux guides pratiques numériques

Comme annoncé dans la dernière UTILettre, nous avons publié des livres numériques dans d’autres langues: espagnol, portugais et allemand. Allez les découvrir ici.

Regardez bien car certains livres sont gratuits!

Nous avons aussi lancé la collection “eGuide Zen” avec ces livres:

Être bien avec son poids
Être en forme sans se fatiguer
Comment surmonter le stress naturellement

Consultez aussi la collection “eGuide Éducation” qui s’agrandit:

Gestion des projets éducatifs | Maîtriser le diagramme de GanttDécouvrir la forêt de manière ludique | Coaching pour le brevet | Utiliser Google Form pour évaluer | Créer un site internet gratuit en une heure

Retrouvez les ebooks sur ces sites…

Amazon | Apple iTunesFNAC | Google Play | Kobo

3. Jouez avec une capsule éducation!

Révisez vos classiques de marketing opérationnel avec cette petite vidéo capsule éducation!

Vous verrez comment je n’ai pas peur de parler cravates pour illustrer le chemin décisionnel du client 😉

Ensuite, vérifiez vos connaissances avec ce petit quizz.

4. En coulisse…

Nous avons complété notre page micro services à mini prix. N’hésitez pas à faire appel à nous pour un coup de pouce rapide et de qualité 🙂

PATREON – Merci !

PATREON – Merci !

MERCI - OlivierRebiere.comJe viens de recevoir le premier paiement sur mon compte Patreon et je voudrais remercier mes contributrices et contributeur bienveillants:

Avec Patreon, vous m’aidez à aider les Autres

Les émissions “30 minuteSolutions” ont bien démarré et nous continuons à en améliorer le format. Pendant quelques semaines je continuerai à répondre par écrit aux demandes d’aide technique et marketing avant de reprendre les vidéos 😉

Si vous me soutenez, je pourrai continuer à produire des vidéos et des webinaires pour aider les auteurs et les formateurs francophones.

Si vous aussi, vous voulez m’aider à soutenir l’activité de la communauté des Formateurs & Auteurs Numériques En Ligne, faites un petit tour ici:

Patreon - OlivierRebiere.com

Merci 🙂

Amicalement,

Olivier.

Ecrire de la fiction avec plaisir et motivation: le travail collaboratif

Ecrire de la fiction avec plaisir et motivation: le travail collaboratif

Fiction: travail collaboratif

Écrire de la fiction est souvent une aventure solitaire. Mais c’est de moins en moins vrai : des événements collectifs comme le Nanowrimo ou des colloques d’auteurs sont autant d’occasions sympas de changer complètement les choses et d’inventer ensemble une belle fiction.
Voyons comment les outils que nous avons vus précédemment peuvent parfaitement s’intégrer dans une vision collaborative de l’écriture de fiction.

Voir toute la transcription du podcast...

C’est vraiment formidable de ne pas être complètement seul lors de l’écriture d’une fiction. Vous pouvez demander à des amis de vous aider à relire, corriger ou éditer. Vous pouvez faire appel à un coach littéraire et auteur comme moi qui connaît vos difficultés et saura faciliter en vous les différents processus et vous faire progresser.

J’affectionne particulièrement ce cours parce que je pense que c’est un peu l’avenir de la fiction. D’ailleurs de nombreuses séries télévisées sont écrites collaborativement par des scénaristes.

Alors nous verrons ensemble comment :

  1. collaborer au niveau de la carte mentale : c’est tout à fait réalisable, et en temps réel, grâce à l’application en ligne “mindmup” dont nous avons abondamment parlé
  2. collaborer au niveau de la structure scénique : en effet cette base de données peut vous sembler un peu aride bien que j’aie essayé de la simplifier au maximum, et vous aurez peut-être besoin d’aide pour organiser un peu les choses
  3. collaborer au niveau du manuscrit. Il me semble que c’est le niveau le plus évident de collaboration : il y a des bétalecteurs, des bétalectrices qui seront sans doute ravis de vous assister dans votre processus d’écriture. Si vous débutez dans la fiction, ce sera un moyen formidable de progresser, croyez-moi 🙂

Je ne cesse de m’étonner devant les prouesses réalisées par les développeurs qui nous permettent vraiment de travailler ensemble et de créer encore mieux. J’en profite pour rendre hommage aux créateurs de “mindmup” qui à mon humble avis font un super boulot.

Je vais vous montrer quelques captures d’écran avec à gauche une session de Google Chrome ouverte sous mon nom, et à droite une autre session ouverte avec une session sous le nom de Cristina, mon épouse et aussi co-instructrice de la présente formation.

Prêts ? Allez, on y va.

Alors voilà, à gauche vous avez bien ma session comme en témoigne mon adresse email au niveau de la flèche rouge.

Sur la moitié de droite nous avons bien la même carte mentale mais cette fois accédée en temps réel par Cristina.

Admettons que Cristina veuille rajouter une bulle à la bulle “OBJETS”.

Elle va taper par exemple “Armures soldats” car en effet les armures blanches des soldats de l’Empire sont tout à fait caractéristiques.

Pendant qu’elle crée et édite cette nouvelle bulle, au niveau de la flèche rouge, à gauche, chez moi, une bulle temporaire apparaît au niveau de la flèche verte.

Ce n’est qu’après avoir validé la création de la nouvelle bulle à droite – voir flèche rouge – soit en tapant sur “ENTRÉE” soit en cliquant ailleurs, que la nouvelle bulle apparaît AUSSI à gauche, dans MA session. Immédiatement, en temps réel.

Ainsi, toutes les opérations d’édition peuvent être réalisées sur votre carte mentale partagée par la personne de votre choix : elle pourra ainsi vous aider à réorganiser, à colorer, à ajouter des informations, etc. Je vous conseille de faire auparavant une sauvegarde sous un autre nom en cas de problème, pour pouvoir récupérer ces données.

Comme vous le voyez, travailler collaborativement avec “mindmup” est possible et c’est vraiment très puissant.

Ici on utilise “Google Sheet”, le tableur en ligne créé par Google et auquel vous pouvez accéder grâce à votre compte gmail.

Vous l’aurez compris, compte-tenu de la renommée de Google en la matière l’expérience collaborative sera donc très riche, je dirais presque même “naturelle”.

Voyons cela avec notre structure scénique, avec encore une fois à gauche une session “Olivier”, et à droite une session “Cristina”.

Comme vous pouvez le voir, sur mon écran de gauche je constate que Cristina accède en ce moment-même au fichier “Google Sheet” car je vois sa photo en clair, au niveau de la flèche verte du haut.

De même à droite, Cristina voit ma photo car je suis aussi en même temps sur ce même fichier. Si vous constater une photo légèrement voilée, comme dans du brouillard, c’est que la ou les personnes avec qui vous avez partagé le fichier “google sheet” y a bien accès, mais n’est pas actuellement en train de travailler dessus.

Admettons que Cristina veuille changer le titre de la scène 2 inititulée “chaos”, au niveau de la deuxième flèche rouge à droite, au milieu. Vous voyez tout de suite à gauche, sur ma session, que la cellule sélectionnée par Cristina est entourée de rose fusshia, la couleur symbolisant Cristina comme on le voit sur la bande colorée sous sa photo miniature à gauche.

De façon similaire à ce que nous avons vu dans le cas de la carte mentale sur l’application “mindmup”, ici Cristina va remplacer le mot “chaos” par “pagaille”, par exemple.

Pendant l’édition par Cristina, à droite au niveau de la flèche rouge, tout se passe normalement alors qu’à gauche, dans ma session, je constate que la cellule est voilée de blanc, au niveau de la flèche verte. Je peux donc en déduire que quelque chose se passe dans cette cellule éditée par Cristina car la cellule est entourée de la couleur rose fuschia.

Et voilà !  De la même manière, dès que Cristina a validé sa modification à droite au niveau de la flèche rouge, soit en tapant “ENTRÉE”, soit en cliquant ailleurs sur la feuille de calcul, le nouveau contenu apparaît presque immédiatement à gauche dans ma session, au niveau de la flèche verte.

C’est presque magique ! En fait vous vous rendrez compte que c’est très rassurant de voir que quelqu’un peut intervenir pour vous aider avec des corrections ou de bonnes idées.

Encore une fois, n’oubliez pas de faire une copie de sauvegarde avec un autre nom pour ne pas tout perdre en cas de problème.

De la même manière, comme vous l’avez compris désormais, examinons comment s’entraider au niveau du manuscrit.

Je vous conseille d’écrire et d’éditer votre manuscrit sur “google docs”. Vous pourrez toujours télécharger votre manuscrit provisoire pour le travailler localement au format que vous désirez : pdf, odt, docx, txt, etc. surtout pour l’édition finale.

“Google docs” est sans doute l’application où vous pourrez collaborer le plus car c’est là où il faut être le plus attentif au style, à l’orthographe, aux répétitions, aux inadvertances, anachronismes, etc. Et, comme le cordonnier est toujours le plus mal chaussé, on a plutôt du mal à s’éditer et se corriger soi-même.

Voyons donc quelques astuces pour vous aider à collaborer efficacement au niveau de votre manuscrit.

Tout d’abord, je vous conseille de bien faire attention au niveau de partage de votre manuscrit.

Sur Google Drive, vous pouvez partager un fichier et choisir le “niveau de partage”. Lorsque vous cliquez sur la petite icône avec le signe “plus” à côté du buste d’un petit personnage, ce qui représente le partage de votre fichier, ici avec la flèche verte, un petite fenêtre s’affiche avec un menu déroulant.

Vous y inscrivez l’adresse gmail de votre ami, partenaire ou coach littéraire, puis choisissez l’option “commentaire” avec la flèche rouge. De cette manière, la personne que vous avez choisie pourra faire des rajouts sur votre document, sans l’éditer pour autant. Vous pouvez même choisir le niveau “lecture” où elle ne pourra faire aucune modification.

Le niveau “modification” offre les même privilèges que les votres.

Encore une fois, je préconise le niveau de partage “commentaire” pour votre manuscrit. Les diapositives qui vont suivre illustrent cet état de fait.

J’ai partagé mon document avec Cristina pour lui demander de corriger mes erreurs et de faire des suggestions sur mon texte.

Voici donc par exemple la situation initiale. Vous êtes habitué maintenant : à gauche ma session avec mon manuscrit et mon décor personnalisé, à droite la session de Cristina et son décor préféré sur Google Docs.

Sur la flèche rouge tout à fait à droite, on observe que Cristina est bien en mode “suggestion” : c’est ce que veut dire la petite icône blanche sur fond vert foncé. La deuxième flèche rouge, légèrement au milieu, montre le curseur de Critina et on peut lire une info-bulle en blanc sur fond vert-foncé : “Mode suggestion activé. En conséquence, tout ce qu’écrira Cristina sur mon texte sera une suggestion, non définitive, que je pourrai approuver ou non.

Observez s’il vous plaît à gauche, au niveau de la flèche verte, le curseur de couleur rose fuschia au tout début du texte. Il m’indique où se trouve actuellement le curseur de Cristina dans sa session à elle ! Je peux ainsi suivre en temps réel SON travail sur MON texte. C’est pas formidable, ça ? Moi je trouve toujours cela génial, même si cela fait désormais partie de mon travail quotidien.

Admettons que Cristina veuille faire une remarque sur mon texte. Elle souhaite commenter le choix du mot “reptile” dans la première phrase. Pour cela, elle sélection le mot “reptile”, ce que je constate sur mon écran, à gauche, et choisit de “commenter”.

Pour commenter, on peut soit faire un “clic droit” puis on sélectionne “commenter” sur le menu contextuel, ou alors on appuie sur CTRL+ALT+M.

Elle écrit son commentaire…

… et après validation, son commentaire apparaît chez moi et je peux y répondre. Elle lira ma réponse et pourra éventuellement y répondre de nouveau, comme sur un tchat, en fait.

Ces commentaires n’apparaissent pas dans le texte, mais sur la marge de droite, sous forme de bulles qui se placent automatiquement. Une fois qu’un commentaire a été solutionné, vous pouvez l’effacer complètement et la bulle correspondante disparaît. Pour effacer un commentaire cliquez sur le bouton bleu “Fermer la discussion” de la bulle de commentaires respective.

Admettons maintenant que Cristina veuille complètement changer une phrase de mon texte pour l’améliorer.

Là elle va écrire DIRECTEMENT sur le texte en “écrasant” le texte précédent, qui cependant ne disparaît pas. Le texte précédent est poussé vers la droite et le nouveau texte que Cristina suggère est mis en évidence par deux lignes horizontales vertes, au-dessus et en-dessous du texte qu’elle suggère. On le voit bien au niveau de la flèche rouge, sur l’écran de droite.

À gauche, sur mon écran, on voit le nouveau texte suggéré apparaître et mon texte est barré.

Si je maximise ma session de travail, voilà ce qui apparaît.

Regardez bien : à droite la bulle de modification suggérée par Cristina apparaît. Je peux y répondre, comme dans le cas précédent, avant quoi que ce soit.

Je peux aussi accepter sa modification, en cliquant sur l’icône “cocher” sur la gauche, ou rejeter sa modification, en cliquant sur l’icône “refuser” sur la droite, avec une croix…

Dans cet exemple j’ai accepté la modification de Cristina, et le manuscrit est donc changé en conséquence. Immédiatement.

Cristina est aussi informée de ma décision, par email.

Voilà comment on peut multiplier sa puissance de travail pour la création et l’écriture de fiction grâce au travail collaboratif 🙂

Retrouvez la formation complète:

Ecrire de la fiction avec plaisir et motivation: l’écriture, jour après jour

Ecrire de la fiction avec plaisir et motivation: l’écriture, jour après jour

Fiction: écrire au jour le jour avec plaisir et motivation

Voyons maintenant comment écrire votre fiction et surtout rester motivé jour après jour.

Voir toute la transcription du podcast...

Rester motivé(e) durant des semaines est sans doute la partie la plus difficile lorsqu’on écrit de la fiction.

Voici les conseils que je vous donne :

  1. écrire les scènes qui vous inspirent. Cela peut paraître peu orthodoxe, mais c’est une bonne solution.
  2. utiliser le “triangle d’écriture” inventé par Rachel Aaron pour démultiplier votre puissance d’écriture
  3. savoir quoi faire en cas de panne
  4. utiliser le “google doc” pour écrire son manuscrit
  5. utiliser les onglets “Journal” et “Stimulateur” sur la structure scénique du fichier “Google Sheet” que nous avons décrit précédemment pour mesurer ses progrès et comprendre les difficultés éventuelles

L’un de vos pires ennemis lorsque vous écrivez de la fiction est, outre la procrastination et le sentiment de faire trop de choses à la fois, l’épuisement psychique. Mais vous pouvez désormais compter sur votre structure scénique : elle est votre plan de vol, vous connaissez les étapes que vous devez parcourir, vous connaissez la destination.

Donc, libre à vous, lorsque vous commencez votre session d’écriture de la journée, d’écrire la ou les scènes qui vous inspirent. Si vous êtes d’humeur ou “dans le mood” comme on dit, vous avez certainement une scène qui vous appelle : une confrontation épique entre votre héros et sa némésis, une scène romantique, ou alors pourquoi pas, une scène de bataille, etc.

Écoutez donc la petite voix qui parle en vous et n’hésitez pas d’écrire la scène numéro 34 avant toutes les autres, si elle vous le fait savoir 🙂 Et, si vous êtes dans un jour de grâce où tout vous réussit, n’hésitez pas à déborder largement votre objectif de la journée pour compenser avec les jours où vous serez moins inspiré(e) 😉

Je vous conseille d’utiliser le triangle motivationnel créé par Rachel Aaron dont je vous donne les références en ressources.

L’idée est en fait, pour développer sa puissance d’écriture, de réunir trois ingrédients :

  • le savoir, c’est à dire savoir ce que vous allez écrire AVANT de l’écrire : utilisez tout simplement les informations de la scène dans votre structure scénique sur la ligne correspondante : vous saurez quel est le personnage principal, le lieu, l’objectif ou encore le choix si la scène est active ou réactive, rien du tout si elle est simplement narrative ou explicative
  • le temps, c’est à dire qu’il vous faut suivre votre productivité pour l’évaluer, ce que vous pourrez faire facilement avec les onglets “Journal” et “Stimulateur” que nous verrons un peu plus loin dans ce même cours
  • l’enthousiasme : soyez motivé(e) par ce que vous allez écrire. C’est important donc de ne pas hésiter à choisir une scène qui vous inspire plutôt qu’une autre. Pensez aux lecteurs qui se délecteront de votre histoire.

Inévitablement, vous serez en panne certains jours. Essayez d’écrire mais ne vous forcez pas au point de vous en dégoûter.

Faites plutôt du travail organisationnel : améliorez votre structure scénique, préparez certaines scènes en complétant les colonnes “actives” ou “réactives”, faites du travail d’édition en corrigeant les fautes d’orthographe, de style ou confiez cela à un ami. Vous pouvez aussi corriger certains passages un peu faibles et les améliorer.

Allez faire un tour, faites du sport, aérez-vous.

Il faut accepter que vous n’êtes pas une machine et que vous aurez des journées moins productives que d’autres. Chacun a ses petits trucs, ses petits plaisirs et vous apprendrez aussi à vous apprivoiser 🙂

Voyons maintenant comment écrire au jour le jour votre manuscrit.

Sur Google Drive, vous pouvez créer un nouveau document “Google Doc” à partir de l’interface que vous ouvrez sur votre navigateur Google Chrome. Si vous ne savez pas comment y accéder, tapez l’adresse suivante : “drive.google.com/drive/my-drive”.

Il faudra vous enregistrer avec votre compte gmail et votre mot de passe. Gardez-les donc à portée de main.

Ensuite, appuyez sur le gros bouton rouge “NOUVEAU”, en haut à gauche.

Choisissez ensuite “google Docs” dans le menu déroulant pour créer un nouveau fichier texte.

Une fois le fichier créé, il apparaît dans un nouvel onglet de votre navigateur Google Chrome. Je vous renvoie au cours “prendre du plaisir à écrire” pour personnaliser votre environnement. Ici j’ai choisi mon décor inspirant avec mon sous-main couleur bordeaux et mon dragon…

Plus prosaïquement, voici quelques trucs que je vous donne pour faciliter votre travail d’écriture jour après jour.

Tout d’abord, avant d’écrire chaque scène, créez une sorte de hashtag avec le numéro de la scène, suivi du titre de la scène. C’est ce que je vous montre au niveau de la flèche verte.

Lorsque vous créez ce petit ajout temporaire dans votre manuscrit, ne mettez pas d’espace et remplacez-les par des traits de soulignement, ceci afin que l’ensemble de ce “super mot composé” ne compte que pour un seul mot en fait. Cela ne faussera pas trop vos statistiques journalières d’écriture.

Il y aura donc autant de petits “hashtags” que vous créerez de scènes, et vous pourrez ainsi facilement naviguer dans votre manuscrit d’une scène à l’autre. Vous effacerez ces petits repères lorsque vous éditerez votre manuscrit final, avant publication sur Amazon ou CreateSpace par exemple : vous pourrez utilement suivre la formation que je propose à ce sujet à un tarif avantageux. Rendez-vous dans la leçon bonus à la fin de cette formation 🙂

Je disais qu’il est utile de naviguer facilement dans un long manuscrit. Si vous formattez vos numéros et noms de scène avec un style “Titre 3” par exemple, il sera aisé de les mettre en évidence et d’y accéder.

Pour cela, sur Google Doc, vous pouvez installer ce que l’on appelle des modules complémentaires : ce sont des petits programmes mis au point par des développeurs indépendants et qui rajoutent des fonctionnalités diverses et variées au programme de base proposé par Google. C’est un peu comme les applications que vous rajoutez à la configuration initiale de votre smartphone Android ou votre iPhone.

Ainsi, utilisez le module complémentaire “Document Navigator” pour vous déplacer facilement entre les chapitres et les scènes de votre fiction. Vous pouvez voir qu’une fois activé, la structure linéaire en chapitres et scènes apparaît sur la droite. Ce sont des liens auxquels on peut accéder en cliquant avec la souris. Simple. Efficace.

Voyons maintenant comme suivre votre progression jour après jour sur votre structure scénique contenue dans une “Google Sheet”.

De retour sur votre Google Sheet contenant la base de données de votre structure scénique que nous avons étudiée lors d’une leçon précédente, vous pouvez accéder à l’onglet “Journal”.

Comme son nom l’indique, c’est là que vous allez noter jour après jour les mots que vous écrivez et à partir duquel sera généré le fameux “stimulateur graphique”.

Les calculs se font semi-automatiquement sur cette feuille de tableur. Vous devrez peut-être modifier quelques cellules, c’est pour cela que je vous expliquerai comment la paramétrer.

Sur ce grossissement, on voit un peut mieux les données que vous pouvez éditer vous-même : la date de début de création de votre fiction (ici le 1er janvier 2016), puis l’objectif en mot (ici 50.000). Vous pouvez écrire aussi le nombre de jours que vous vous fixez  (ici 30) et la date de fin sera calculée.

Ensuite vous inscrivez jour par jour le nombre de mots cumulés dans la colonne écrit. Vous pouvez aussi écrire dans la colonne “infos stimulateurs” des informations qui apparaîtront sur le graphique.

Voyons maintenant ce que ce tableau peut donner visuellement en matière de courbes et d’histogrammes.

Nous voici donc sur l’onglet “Stimulateur”, celui qui va vous permettre de facilement mesurer votre progression et l’atteinte de votre double objectif en terme de temps limite et de mots. On y voit donc en rouge la ligne de votre objectif de mots par jour, compte-tenu de votre objectif global.

En bleu on reconnait le cumul de vos mots écrits par jour. Ne vous inquiétez pas, je ferai un grossissement.

En mauve, j’ai rajouté des histogrammes avec des libellés permettant de connaître facilement le nombre de mots écrits par jour, non cumulés.

En noir on voit des informations temporelles représentées verticalement : ce sont par exemple la fin de vos phases de préparation, vos chapitres, en bref toute information qui vous semble pertinente pour vous aider à bien suivre la progression de votre effort créatif et scriptural.

Voilà donc un agrandissement de cette courbe où l’on voit cette fois clairement les informations pertinentes.

Cerise sur le gateau, une colonne verte s’affichera pour bien symboliser le jour d’aujourd’hui, comme sur cet exemple. Cela vous permettra de visualiser rapidement où vous en êtes d’un point de vue temporel si vous n’avez pas actualisé les données pendant quelques jours.

Voilà donc les différents outils motivationnels, graphiques et visuels qui vous aideront je l’espère à écrire jour après jour en restant motivé 🙂

Passons maintenant à la suite de la formation, si vous le voulez bien.

Retrouvez la formation complète:

Ecrire de la fiction avec plaisir et motivation: prendre du plaisir à écrire

Ecrire de la fiction avec plaisir et motivation: prendre du plaisir à écrire

Fiction: prendre du plaisir à écrire

Pour transmettre des émotions à vos lecteurs, entrer en télépathie avec eux au-delà du temps et de l’espace, il faut que vous preniez du plaisir à écrire pour donner du bonheur.

Voir toute la transcription du podcast...

Prendre du plaisir à écrire, ce doit être votre but, un élément du cercle vertueux qui vous aidera à écrire de la bonne fiction, avec la discipline et la volonté.

Pour cela nous verrons qu’il faut d’abord se mettre dans de bonnes conditions environnementales, puis nous verrons la forme du manuscrit “google doc” proprement dit, sur ordinateur, car cela peut jouer beaucoup sur votre plaisir d’écrire.

Il est important en fait de vous conditionner pour écrire. C’est à dire de réunir des conditions favorables pour vous mettre de bonne humeur, avec l’envie de travailler, de créer.

La première chose, c’est d’avoir un lieu d’écriture privilégié : un endroit calme, un bureau, une chaise confortable, un ordinateur portable, une machine à écrire ou des feuilles et un stylo-plume, comme vous le sentez. Faites-vous plaisir.

Certains d’entre vous pourront écrire dans un café, un restaurant, ou avec d’autres auteurs comme lors d’un atelier d’écriture ou d’un Nanowrimo en novembre de chaque année. Encore une fois, faites-vous plaisir : écrire de la fiction doit être un bonheur pour vous.

Ensuite, il faut vous aménager du temps à vous. Pour écrire. Parlez de votre projet à vos proches et dites-leur que pendant quelques semaines vous vous isolerez au calme pour travailler.

Beaucoup d’auteurs apprécient d’écouter de la musique pendant qu’ils écrivent. Bernard Werber, l’auteur de la trilogie mondialement célèbre des “fourmis” et de beaucoup d’autres romans, nous informe souvent à la fin de son ouvrage des morceaux musicaux qui ont l’ont aidé. Ses goûts sont très éclectiques et sans doute que les votre aussi. C’est parfait !

Vous pourrez donc varier les styles en fonction de la scène ou des scènes que vous voudrez écrire. Par exemple j’ai observé que la musique baroque m’aide beaucoup à écrire des passages narratifs, le disco me stimule pour créer la structure scénique, la musique de film d’aventure m’inspire pour les scènes d’action, etc. Faites aussi des tests et vous verrez que cela vous aidera beaucoup. Vraiment. N’oubliez pas de mettre un casque pour ne pas déranger votre entourage ou vos voisins. De plus, cela vous permettra de vous isoler pour mieux vous concenter.

Si vous n’avez pas encore de compte gmail, je vous recommande d’en créer un. Vous pourrez ensuite facilement créer des documents et les partager sur internet avec certaines personnes que vous aurez choisies.

Ce qui va suivre concerne donc la personnalisation d’un fichier manuscrit “google doc” mais si vous ne souhaitez pas utiliser google doc, vous pouvez tout à fait conserver votre logiciel préféré et vous inspirez des idées qui vont suivre.

Lorsque vous créez un document “google doc”, voilà en principe ce que cela donne : c’est sobre, efficace, mais c’est un peu grisâtre et tristounet. Si vous avez essayé Scrivener, vous savez qu’il y a une possibilité de personnaliser l’environnement en choisissant les couleurs et une image de fond d’écran.

Si l’on accède au menu “Fichier” puis “Configuration de la page”, on peut choisir la couleur de la page, par exemple un jaune paille.

Bon, cela m’inspire un peu mieux, mais j’aimerais un truc qui soit beaucoup plus personnalisé, qui me fasse plus plaisir.

Alors pour cela je vous conseille d’installer sur votre navigateur Google Chrome une petite extension.

Allez sur le “chrome web store” en tapant l’URL https://chrome.google.com/webstore/

puis vous tapez “Stylish” en haut à gauche, au niveau de la flèche verte.

Une fois que l’application s’affiche, celle indiquée par la flèche verte, cliquez le bouton bleu “ADD TO CHROME” et acceptez l’installation sur chrome.

Vous allez ensuite installer un “style” qui vous permettra de personnaliser complètement votre expérience sur Google doc.

Tapez l’URL écrite en rouge : https://userstyles.org/styles/browse/google

Ensuite tapez “Linen” au niveau de la flèche verte.

Choisissez la première instance, celle montrée par la flèche verte, qui s’appelle “Linen Background for Google Docs”.

Ensuite, cliquez sur le bouton que je vous montre grâce à la flèche verte pour installer ce style prédéfini grâce à “Stylish”.

Bon, il est temps de revenir à notre document google doc jaune paille.

Vous allez pouvoir appliquer les styles installés sur votre document en cliquant sur le bouton “Stylish” avec un grand “S”, que je vous montre avec la flèche verte.

Si vous cochez la case “Linen Background for Google Docs”, voilà ce que cela donne.

Pas mal, hein ?

Maintenant, avec un style un peu plus complexe que vous pourrez trouver en ressources…

Là vous pouvez constater que les barres d’outils disparaissent et que le rendu est magnifique, très proche de Scrivener, non ?

La texture du papier est gaufrée et c’est vraiment très joli.

Pour ma part, j’ai personnalisé mon environnement avec un sous-main de couleur Bordeaux, un papier froissé et un Dragon que j’ai dessiné il y a quelques années… Chacun ses goûts 🙂

Alors, maintenant c’est à vous de préparer votre cocon de plaisir pour écrire.

Retrouvez la formation complète:

L’UTILettre 09 – 2015/04/24

L’UTILettre 09 – 2015/04/24

L’UTILettre 09

24 avril 2015

Bonjour!

Cela fait plus d’un mois que nous n’avons plus écrit d’UTILettre, mais ce n’est vraiment pas par fainéantise 😉

Nous menons de front plusieurs projets et nous voudrions vraiment vous ÊTRE UTILES avec cette infolettre et connaître ce que nous pourrions améliorer, et surtout ce qui vousINTÉRESSE VRAIMENT.
POURRIEZ-VOUS NOUS AIDER?
Si oui, prenez UNE minute pour remplir ce petit sondage, cette “en… quête de satisfaction” : un cadeau vous attend à la fin 🙂

Mais, sans plus attendre, voici vos trucs & astuces utiles!

Dans cette édition de l’UTILettre

  1. COUPON pour mon cours “Diagramme de Gantt” sur Udemy.com
  2. Lisez gratuitement des livres numériques sur votre Android!
  3. e-Guide de rêve: les NEWS
  4. Du nouveau chez Google…
  5. Derrière les noms
  6. En coulisse…
  7. Partagez L’UTILettre !
  8. Droits de reproduction

1. COUPON pour mon cours “Diagramme de Gantt” sur Udemy.com

J’ai passé trois semaines particulièrement intenses au mois de mars pour réussir à créer mon premier cours en français. Vous pouvez en voir certaines vidéos surUdemy.com/diagramme-gantt/.
Il s’agit d’une introduction au management de projet complexe et l’utilisation dudiagramme de Gantt, notamment pour lesprojets européens.
C’est un cours d’un peu plus de deux heures avec des vidéographies, des exemples originaux (j’y parle notamment des “e-guides de rêve”), des diaporamas commentés et des exemples téléchargeables.
Spécialement pour les lecteurs de l’UTILettre, j’offre 20 coupons de réduction.
Utilisez ce lien pour bénéficier d’une réduction de 72%, soit 19 euros au lieu de 69 euros !
ATTENTION! Le coupon est valable jusqu’au 30 avril 2015!
Si vous appréciez le cours, n’oubliez pas de mettre un commentaire objectif 🙂
Si vous pensez qu’il y a des choses à améliorer, parlez-m’en en message privé pour que je puisse agir vite 🙂

2. Lisez gratuitement des livres numériques sur votre Android!

J’adore lire.
Partout.
Souvent.
Et lorsque nous nous sommes retrouvés sans rien à lire en vacances mais que nous avions internet dans un hôtel aux Philippines, je me suis mis à chercher quelque chose à lire, autre que les infos ou Facebook.
Il y a des tas d’applications qui permettent de lire des livres gratuits, mais je vous en conseille une à installer sur votre smartphone Android. Elle vous permettra d’apporter vos livres préférés partout!
Si vous voulez savoir comment faire, j’ai préparé cette vidéo pour vous.
Si vous préférez LIRE, eh bien allez compulser la suite de cet article ici.

3. e-Guide de rêve: les NEWS

Beaucoup moins d’activité durant cette période car nous avons été pris par d’autres projets, mais nous avons réussi à publier l’eguide de rêve: Irlande, un magnifique ouvrage que je vous invite à découvrir.
Cristina y a rassemblé plus de 200 photos.

Elle travaille aussi sur la variante espagnole de l’e-guide de rêve: Ecosse et Thaïlande Centre et Nord qui seront prochainement en ligne.

4. Du nouveau chez Google…

ATTENTION! Google va modifier son système de référencement des sites et va désormais privilégier dans les résultats de ses recherches les sites optimisés pour les mobiles!
Cela veut dire que si votre site est un peu vieux et n’est pas “responsif” (au sens d’internet), eh bien il tombera dans les oubliettes des pages de Google…
Vérifiez quel est le statut de votre page en utilisant cet outil Google qui vous dira si votre site ou page est “mobile friendly”. Un grand merci à Amy Lynn Andrews pour cette astuce!

C’est toujours intéressant de revoir qui peut avoir accès à vos informations survotre compte Google.
Oui, mais où ?
Eh bien, allez voir ici.

Cet article est un peu court? Peut-être avez-vous le temps alors de compléter en une minute notre enquête de satisfactionet de gagner votre cadeau 😉

5. Derrière les noms

Si vous êtes curieux de connaître l’étymologie et l’origine des noms, allez jeterun coup d’oeil sur ce site ici.
Les auteur(e)s parmi vous voudront certainement connaître un truc vraiment intéressant sur ce site appelé “Behind the names”: en effet vous pouvez générer des prénoms et noms pour des personnages.
Pour cela, allez sur cette page générant des prénoms et noms, puis :

  • Choisissez d’abord la combinaison désirée (nom seul, prénom nom, prénoms nom, etc.)
  • Le genre (masculin / féminin)
  • Le surnom (optionnel)
  • Puis la catégorie: vous pouvez donc choisir le contexte historique ou culturel de votre nom!

Je vous recommande donc ce petit truc simple si vous êtes en panne de créativité 🙂

6. En coulisse…

Eh bien ça y est : après un premier roman ambitieux abandonné en cours de route l’année dernière et assez ancré dans notre réalité (je vous en reparlerai peut-être), je me remets à écrire de la fiction mais cette fois en participant à un projet collectif initié et porté par Sg Horizons.
Il s’agit pour plusieurs auteurs (4 pour l’instant) d’inventer ce qui sera peut-être une série de livresfantasy avec plusieurs personnages principaux évoluant dans des mondes mystérieux et mythiques et dont les aventures, nous l’espérons, sauront captiver les lecteurs avertis !
Après bien des années, je renoue avec plaisiravec un monde imaginaire similaire à “Donjons & Dragons” pour lequel j’avais écrit plusieurs scénarios et sévi comme “Maître de Donjon”… Avec mon expérience de vie en plus, et beaucoup de recul, certes, ça va être drôle! 😉

Ma quête du Graal du facilitateur & créateur digital généraliste a pris fin : pour mon anniversaire je me suis offertl’excellent logiciel Scrivener que j’avais testé pendant plusieurs jours et je suisenchanté!
Scrivener n’est pas facile à maîtriser, mais au fur et à mesure il me révèle sa puissance et sa flexibilité: je vais pouvoir ENFINutiliser un éditeur de texte unique (ou presque) pour éviter d’utiliser des zillions de logiciels en ou hors ligne.
En plus, on peut y importer des cartes mentales pour créer une structure, et les louanges pourraient continuer pendant des pages car je suis un fan de la personnalisation
Progressivement je vais l’utiliser pour écrire mes articles de blog, mes cours d’eLearning, mes scripts des vidéos “3 minute Solution”, mes guides pratiques ou “non fiction” comme disent les Américains, et bien sûr L’UTILettre!
Pour ce qui est de la fiction, je vais rester fidèle au génial Snowflake Pro pour la partie création de la trame et des personnages, et au superbe yWriter pour l’écriture effective du roman car il est beaucoup plus spécialisé que Scrivener notamment dans la gestion des lieux, des personnages, des objets, et l’écriture des scènes…

7. Partagez L’UTILettre !

L’UTILettre est gratuite, et je vous garantis personnellement qu’elle vaut au moins 7.921 fois son prix. Je vous invite à la “voler” ou la partager, mais seulement si vous le faites gentiment…
Actuellement, le seul endroit de la galaxie où l’on peut s’abonner est:www.OlivierRebiere.com
Mentions légales gênantes:

  • cette UTILettre est “copyright Cristina & Olivier Rebière
  • OUI, vous êtes autorisé(e) à envoyer la présente UTILettre à n’importe qui par e-mail, à condition que vous estimiez qu’elle lui soit utile
  • OUI, si vous trouvez les informations super utiles, vous avez le droit de les partager. C’est même recommandé !!!

8. Droits de reproduction

Vous avez la permission d’utiliser n’importe quel des articles de L’UTILettre  dans votre propre infolettre ou site web tant que vous incluez le “blah-blah” suivant (seulement 2 paragraphes):
Cet article est reproduit avec la permission des auteurs.
Cristina & Olivier Rebière ont décidé de réinventer leur vie – plusieurs fois – et de partager leur expérience sur internet. Si vous voulez savoir comment faire pour créer des projets en couple ET les réaliser ET être heureux en dépit des difficultés, visitez:www.cristinaolivierrebiere.wordpress.com et www.OlivierRebiere.com.

Merci d’avoir pris le temps de lire cette UTILettre!Si vous avez encore une minute pour nous aider à l’améliorer, faites encore un (petit) effort et n’oubliez pas de compléter en une minute notre enquête de satisfaction avant de gagner votre cadeau 😉

Bien amicalement,

Cristina & Olivier

L’UTILettre 08 – 2015/03/13

L’UTILettre 08 – 2015/03/13
Bonjour!L’UTILettre arrive ce vendredi, juste avant le week-end 🙂
C’est mieux que le mardi, non ? Vous nous le direz peut-être…Déjà en Mars?
Le temps passe si vite, et nous avons encore pas mal de choses à vous raconter – notamment sur les smartphones et les vidéos.
Allez, on y va!

Dans cette édition de l’UTILettre

  1. Faites de vrais reportages journalistiques avec votre smartphone 😉
  2. Utilisez Twitter pour envoyer vos vidéos!
  3. e-Guide de rêve: les NEWS
  4. Comment transformer votre smartphone en webcam?
  5. Montez des vidéos vous-même avec Google “Auto Awesome”
  6. En coulisse…
  7. Partagez L’UTILettre !
  8. Droits de reproduction

1. Faites de vrais reportages journalistiques avec votre smartphone 😉

En faisant des recherches sur internet (j’adore ça, j’appelle cela ma “recherche & développement”) je suis tombé sur une pépite de petit logiciel développé par uncollectif de journalistes du Moyen-Orient qui souhaite inciter les citoyens à devenir de véritables reporters du direct et ainsi promouvoir l’effort démocratique dans ces pays et diffuser le “printemps arabe”.
Ils ont développé une application tout simplement géniale puisqu’elle aide n’importe qui à comprendre les principes du journalisme, de l’équidistance et de l’éthique.
C’est un logiciel parfaitement adapté pour celles et ceux qui aimeraient pouvoir faire un petit reportage sur quelqu’un de proche mais ne savent pas s’y prendre avec tous les détails techniques, ou alors pour faire une activité sympa avec un groupe de jeunes, par exemple.
Ici, tout est prêt:

  • des modèles de reportages avec les questions à poser (plusieurs langues sont possibles)
  • la succession idéale des scènes pour votre reportage
  • un schéma qui se superpose sur l’écran de votre smartphone pour visualiser clairement comment faire les prises de vues: où se situent les personnages, l’environnement, etc. Vraiment super!
  • vous faites vos vidéos, une par une, vous enregistrez éventuellement un commentaire audio, et le logiciel monte et exporte pour vous une vidéo complète!

Cela vous plaît? OK, alors téléchargez-le ici sur Android.

2. Utilisez Twitter pour envoyer vos vidéos!

Vous connaissez YouTube, qui permet de téléverser vos vidéos mais qui nécessite de votre part un peu d’édition et d’optimisation, bref du travail supplémentaire.
Vous connaissez Instagram, qui vous permet de partager instantanément vos photos. D’ailleurs je vous conseille celles du talentueux Nikos Aliagas qui ne fait pas que faire le clown tous les soirs devant les Français sur TF1 – avec classe – devant les caméras. Vous serez surpris!
Eh bien, maintenant Twitter fait un bond en avant avec le partage instantané de vidéos, exclusivement sur smartphone (l’outil technologique qui s’imposera de plus en plus face à nos ordinateurs).
C’est une mini-révolution! Allez voir ici pour télécharger les applications, si cela vous intéresse!

3. e-Guide de rêve: les NEWS

Depuis l’UTILettre précédente, nous avons publié la version espagnole de la Thaïlande du Sud: e-Guía sueño: Sur de Tailandia et l’Afrique du Sud: e-Guía sueño: Sudáfrica.
Merci encore à Zahara qui est en train de travailler sur l’Écosse en espagnol actuellement!

Nous sommes heureux de vous annoncer la publication d’un e-guide de rêve magnifique: la Thaïlande Centre et Nord.
Vous y retrouverez les plus belles photos faites par Cristina lors de notre voyage “de rêve”!
La collection des “e-guides de rêve MINI” s’est encore agrandie avec :

  • un volume sur Édimbourg et sa région: retrouvez la superbe capitale de l’Écosse!
  • un autre livre numérique en espagnol sur Phuket: apprenez à connaître cette presqu’île thaïlandaise autrement que par ses célèbres plages.

En cours de préparation: Glasgow, Bangkok, et des tas d’autres, notamment aux États-Unis 🙂
Cristina travaille intensément à un nouvel e-guide de rêve sur un pays superbe et mystérieux: l’Irlande.

4. Comment transformer votre smartphone en webcam?

Et pourquoi?
Tout simplement parce que parfois la webcam intégrée de votre ordinateur ne vous aide pas car elle est IMMOBILE, et vous avez peut-être quelque chose à montrer à votre interlocuteur lors d’une vidéoconférence: un paysage, un objet, une partie de votre corps (vos pieds, par exemple, le reste c’est votre problème!).
Donc j’ai trouvé pour vous un petit logiciel qui marche sur Android pour la partie smartphone, et Windows ou Linux pour la partie ordinateur. Il s’appelle DroidCam et il est ici.
Sur Google Play, vous le trouverez ici.
Je l’ai testé en WIFI: pas mal, mais la connexion est trois mille fois meilleure si vous utilisez un bon vieux câble USB.

5. Montez des vidéos vous-même avec Google “Auto Awesome”

Nous parlons beaucoup des vidéos, et c’est vrai que c’est parfois compliqué de les éditer et de les monter soi-même.
Alors, laissez Google travailler pour vous: une fois installée l’application “Google Plus” sur Android ou iOS vous n’avez qu’à sélectionner les photos et vidéos enregistrées sur votre smartphone, modifier leur ordre de passage dans la vidéo finale et… c’est fini!
Les explications sont ici.

6. En coulisse…

L’émission “3 minute Solution”commence à prendre timidement son envol avec cinq épisodes déjà publiés que vous pouvez voir sur Facebook,YouTube ou encore sur mon site.
Merci à celles et à ceux qui m’encouragent, c’est très gentil 🙂
J’ai nettement amélioré l’éclairage (merci papa pour ton cadeau inattendu) et le son.
J’ai même rajouté un décor en toile de fond pour certaines scènes.
J’essaie d’écrire, filmer et éditer pour pouvoir réaliser un épisode par semaine. Mais bon, ce n’est pas facile…
À la suggestion d’Olivier Gruié, le président bénévole de l’association “Kiva France”, j’ai réalisé un épisode spécial pour expliquer comme il est simple d’aider ceux qui veulent s’en sortir par eux-mêmes grâce au microcrédit.
S’il vous plaît, partagez-le sur les réseaux sociaux!

Moment important: j’ai été accepté en tant “qu’instructeur” sur la plateforme d’enseignement en ligne (eLearning)Udemy et me suis engagé à publier mon premier cours sur les secrets du “Diagramme de Gantt” pour réussir n’importe quel projet complexe – en français pour l’instant – d’ici le 27 mars 2015.
La version en anglais sera pour les semaines à venir…
Alors, j’écris et je filme beaucoup!
J’ai changé le thème WordPress de mon site pour enlightenment, un thème versatile et gratuit produit par l’excellente boîte (roumaine) qui s’appelle  “onedesigns” et que je vous recommande – vraiment – chaleureusement.

7. Partagez L’UTILettre !

L’UTILettre est gratuite, et je vous garantis personnellement qu’elle vaut au moins 7.803 fois son prix. Je vous invite à la “voler” ou la partager, mais seulement si vous le faites gentiment…
Actuellement, le seul endroit de la galaxie où l’on peut s’abonner est:www.OlivierRebiere.com
Mentions légales gênantes:

  • cette UTILettre est “copyright Cristina & Olivier Rebière
  • OUI, vous êtes autorisé(e) à envoyer la présente UTILettre à n’importe qui par e-mail, à condition que vous estimiez qu’elle lui soit utile
  • OUI, si vous trouvez les informations super utiles, vous avez le droit de les partager. C’est même recommandé !!!

8. Droits de reproduction

Vous avez la permission d’utiliser n’importe quel des articles de L’UTILettre  dans votre propre infolettre ou site web tant que vous incluez le “blah-blah” suivant (seulement 2 paragraphes):
Cet article est reproduit avec la permission des auteurs.
Cristina & Olivier Rebière ont décidé de réinventer leur vie – plusieurs fois – et de partager leur expérience sur internet. Si vous voulez savoir comment faire pour créer des projets en couple ET les réaliser ET être heureux en dépit des difficultés, visitez:www.cristinaolivierrebiere.wordpress.com et www.OlivierRebiere.com.

Excellent week-end à vous et à+ !
Bien cordialement,Cristina & Olivier

Maîtriser et partager vos listes sur “3 minute Solution”: utiliser Google Keep

VIDEO UTILE sur #3minuteSolution: maîtriser et partager vos listes avec google Keep facilement, partager-les sur vos écrans et avec vos proches ou collaborateurs Vous gérez d’innombrables listes ? Vous aimeriez pouvoir maîtriser vos listes, les partager, y accéder tout le temps ? Apprenez à utiliser Google Keep. Bonjour, Tous les jours vous avez quantité de listes à gérer …