Ecrire de la fiction avec plaisir et motivation: récapitulatif section 1

Fiction: premier récapitulatif

Encore bravo à vous ! Vous venez de terminer la section consacrée aux moyens d’organiser efficacement sa créativité.

Voir toute la transcription du podcast...

Si vous vous rappelez bien, nous avons d’abord évoqué ce qu’est votre job en tant qu’auteur de fiction.
Votre mission consiste à donner du bonheur à vos lecteurs, à provoquer de fortes émotions en eux, à entrer en télépathie à travers le temps et l’espace, comme le dit si bien Stephen King.

Par la suite, nous avons vu ce qu’est l’intrigue d’une oeuvre de fiction, c’est à dire l’histoire principale, qu’on peut souvent résumer en une seule phrase. Nous avons ainsi utilisé les exemples des films “Autant en emporte le vent”, la “Guerre des Etoiles”, et le conte du Chaperon Rouge.

Nous avons vu aussi les 20 types d’intrigues proposées par Ronald Tobias. Elles vous permettront de vous inspirer et d’affecter une intrigue, c’est à dire un ensemble de scènes successives, à un ou plusieurs personnages. Chaque personnage peut aussi avoir à suivre d’autres sous-intrigues, selon qu’il est un personnage principal ou secondaire.

Puis nous avons vu les “unités utiles” de la fiction, la “scène” pour le ou la scénariste qui est en vous, et le paragraphe pour l’écrivain ou l’écrivaine.

Je vous conseille de retenir cette moyenne : 500 mots pour une scène, un paragraphe pour chaque séquence qui compose une même scène, selon le point de vue que l’on veut offrir au lecteur dans une scène complexe, par exemple un champ de bataille.

Puis dans une autre leçon nous avons parlé du concept d’arc. L’arc narratif tout d’abord, avec un graphique simple qui permet de retracer dans le temps la tension ou l’engagement des spectateurs regardant le film “la Guerre des Etoiles”.

Vous pouvez vous aussi utiliser cette technique pour savoir quand augmenter la tension dans votre fiction et offrir des moments de calme ou d’explications sur l’univers. C’est une vision “globale” de votre oeuvre, avant de commencer à la concevoir.

L’arc narratif est composé d’arcs de personnage, c’est à dire l’évolution psychologique de votre personnage, entre ordre et chaos, durant la fiction.

L’arc narratif est composé d’arcs de personnage, c’est à dire l’évolution psychologique de votre personnage, entre ordre et chaos, durant la fiction. Ne considérez pas ces dessins comme des règles absolument figées : ce sont des techniques graphiques qui vous permettre en quelque sorte de définir les pulsations, l’électrocardigramme émotionnel que vous allez donner à votre histoire. Utilisez ces arcs et adaptez-les comme bon vous semble, d’accord ?

Après ces considérations préalables globales, nous avons étudié le concept fondamental de carte mentale.

Je vous ai montré comment cette méthode inventée par Tony Buzan vous permettra de générer rapidement des idées pour votre fiction. Grâce au site “mindmup.com”, nous avons pu développer les quatre axes majeurs de développement de votre fiction qui sont :

  • les personnages, avec leurs intrigues respectives
  • les lieux, c’est à dire le décor des aventures
  • les objets avec lesquels les personnages interagissent

…le dernier axe de développement est la “chronologie”.

Pour bien comprendre comment “traduire” une vision moléculaire de nos idées bulles sur la carte mentale vers une vision linéaire, le texte finale que nous destinons à nos lecteurs, nous avons utilisé l’analogie du train dont les wagons représentent chacun une scène qu’il faut écrire (et lire par la suite) dans un ordre logique, séquentiel, respectant les liens temporels et de causalité entre les différentes scènes composant les intrigues et sous-intrigues.

Ainsi sur votre carte mentale, la bulle “chronologie” ne contiendra qu’une succession de bulles-filles qui préfigureront la “structure scénique” faisant l’objet de la prochaine section de cette formation.

Retrouvez la formation complète:

Laisser un commentaire