Ecrire de la fiction avec plaisir et motivation: la carte mentale

Fiction: la carte mentale

Toute oeuvre de fiction naît par définition dans l’esprit de son auteur(e). Le problème c’est qu’il faut non seulement faire preuve d’imagination, mais aussi structurer sa pensée, l’organiser au niveau global.
C’est ce que fait ce fabuleux outil qu’est la carte mentale.

Voir toute la transcription du podcast...

Voici les étapes à parcourir dans ce cours :
nous évoquerons tout d’abord l’idée géniale de l’inventeur de la carte mentale, l’anglais Tony Buzan
Je vous ferai ensuite un petit schéma, parce qu’un bon dessin vaut mieux qu’un long discours !
Je vous présenterai des logiciels, des outils de cartes mentales fonctionnant sur ordinateur
et enfin nous verrons quelques utilisations connexes des cartes mentales.

Si je vous dis: « bougie », vous allez penser « flamme », « lumière », « noir », « obscurité ».
Vous allez faire comme ça des associations d’idées car c’est ainsi que le cerveau fonctionne, contrairement à notre écriture linéaire qui s’écrit et se lit de gauche à droite et de haut en bas.
C’est ce qu’un Anglais qui s’appelle Tony Buzan a compris dans les années soixante et a symbolisé dans une infographie que l’on appelle les « mind maps » ou « la carte mentale ».

La carte mentale est l’outil privilégié pour mobiliser sa créativité, vous allez voir.
Admettons que nous souhaitions partir en voyage… ce sera donc notre objectif : nous allons dessiner ou créer une première bulle, au centre de notre feuille de papier ou de notre écran d’ordinateur.

Ensuite, il nous faut choisir une destination possible : deuxième bulle qui part de la bulle du centre, la “bulle-mère”, si vous voulez.

Nous avons plusieurs possibilités pour notre destination : par exemple l’Espagne, le Maroc ou l’Italie.
Ces trois pays sont des destinations possibles, nous allons les “greffer” sur la bulle “Destination”.

Partir en voyage, c’est aussi visiter des sites touristiques intéressants. Créons-donc une autre bulle.

Plusieurs choses peuvent vous intéresser : les sites historiques ou naturels. Notons ces sous-bulles (ou bulles-filles) de la bulle “sites touristiques”.

Nous pouvons compléter les sous-bulles “Histoire” et “Nature” en étant plus spécifiques.
Par exemple, créons des sous-sous-bulles “Monuments religieux”, “Musées” pour l’Histoire, puis “Parcs nationaux” et “Plages”

à ce stade, notre carte mentale devient difficile à lire.
Nous pouvons l’agrémenter par des couleurs pour y voir plus clair.
Nous apprendrons aussi un peu plus loin dans la formation comment utiliser les couleurs pour “classer” les bulles entre elles et les réorganiser.

Partir en voyage, c’est aussi trouver des billets d’avion, définir un budget, etc.
Arrêtons-nous un peu pour considérer notre carte mentale : vous voyez en fait apparaître tous les tenants et aboutissants de votre projet “Partir en voyage” et les idées se développent
de façon concentrique, c’est à dire comme des cercles qui rayonnent à partir du centre , et
de façon arborescente, c’est à dire que les bulles sont subordonnées les unes aux autres en partant du centre : il y a des bulles-mères, des bulles-filles
Le gros avantage de cette méthode, c’est qu’on peut noter ses idées très facilement, au fur et à mesure qu’elles nous viennent à l’esprit, sous forme de bulles. Certaines idées en suscitent d’autres, que nous pouvons noter immédiatement.
L’inconvénient, c’est que cette façon de noter peut vite envahir notre feuille de papier et devenir inexploitable.

C’est pour cela que de nombreux logiciels de carte mentale sur ordinateurs on vu le jour. Avec un ordinateur, il est possible de déplacer les bulles, les couper puis les greffer sur une autre bulle. On peut zoomer, se déplacer dans les quatre directions pour voir certains détails d’une grande carte mentale. L’affichage se régule automatiquement et on y voit toujours clair.
Citons par exemple :
MindMeister, FreeMind, bubbl.us, xMind, MindManager
Il y en a d’autres évidemment. Pour ma part, je vous en recommande deux gratuits que vous retrouverez en ressource :
mindmup.com, que j’utiliserai dans la suite de la formation. Il est nécessaire d’avoir une connexion à internet quand vous l’utilisez mais le gros avantage c’est qu’on peut partager la carte mentale avec d’autres utilisateurs et travailler collaborativement en temps réel.
Freeplane que vous pouvez télécharger et utiliser sur votre ordinateur sans avoir de connexion à internet. Il est souple et pratique.

La carte mentale est un outil très versatile qui a beaucoup d’utilisations :
le brainstorming, ou “tempête de cerveau”, technique qui permet de mobiliser sa créativité rapidement en créant des idées sous forme de bulles. Nous l’avons fait ici et le ferons de nouveau pour notre fiction ;
la structuration de projet : nous le verrons aussi dans cette formation. En effet il est nécessaire d’organiser toutes ses idées afin de pouvoir les mettre en oeuvre dans le cadre d’un projet rationnel et coordonné.
la prise de notes : lors d’une conférence ou d’un cours magistral, on peut noter les idées de l’intervenant
les révisions : on peut réécrire un cours d’histoire ou de géographie de façon nettement plus condensée et créer des images-marqueurs afin de se rappeler certains événéments. Je le fais par exemple avec des collégiens de troisième pour les préparer à passer leur diplôme national du brevet.
créer la structure navigationnelle d’un site internet lorsque les pages et les articles sont tellement nombreux qu’il faut les organiser pour améliorer l’ergonomie et l’expérience de vos visiteurs
la préparation d’un exposé ou d’un discours

Je vous encourage donc à vraiment utiliser ce fabuleux outil qu’est la carte mentale car il vous aidera dans beaucoup de domaines de votre vie professionnelle et personnelle 🙂

Retrouvez la formation complète:

Laisser un commentaire