Contrat d’édition: les pièges à éviter!

Contrat d’édition: les pièges à éviter!

CONTRAT D’ÉDITION: apprenons à détecter et désamorcer quelques pièges. Points de vigilance à observer, en 30 minutes… solutions!

Enjeu de tous les espoirs mais aussi de la négociation ou des pourparlers lorsqu’il ne s’agit pas d’un contrat d’adhésion, le contrat d’édition peut cacher de nombreux « pièges » et faire virer la vie des auteurs au cauchemar. Voici en vidéo quelques points de vigilance à scruter, en 30 minutes… solutions 🙂

Retrouvez la transcription sous la vidéo…

Retrouvez le LIVRE ici!

sur Amazon, le livre est ici

Introduction

  • Avertissement : je ne suis pas avocat spécialiste. Ne vous précipitez pas chez un avocat avant d’analyser et de comprendre par vous-même.
  • Par contre j’ai eu à traiter de nombreux contrats (rédaction, négociation, exécution) et il faut se familiariser avec ce genre de « littérature » particulièrement importante pour votre vie professionnelle
  • Vous pouvez éviter de nombreux pièges ! N’oubliez pas que la liberté contractuelle est un principe général du droit et qu’un contrat se négocie sauf s’il s’agit d’un contrat d’adhésion.
  • La grande illusion : les auteurs ont parfois l’illusion qu’écrire suffit, qu’ensuite on peut déléguer le travail de publication (papier et numérique) à un tiers
  • Ne faut pas se précipiter à signer sans lire, sans tenter de comprendre
  • Le premier conseil que je peux donner : analyser froidement les droits et obligations, voir si leur répartition est équilibrée entre les parties, si elles sont raisonnables (pas abusives, excessives)
  • Apprivoiser le vocabulaire spécifique qui n’est pas compliqué. Faire des recherches du terme sur internet si ce n’est pas clair.
  • Voici donc les points de vigilance que j’aimerais vous soumettre

1. La vue d’ensemble : que va-t-il se passer ?

  • Première phase : en phase précontractuelle, vous êtes en négociation ou en « pourparlers » avant de signer le contrat. Les parties cherchent un accord qui soit positif pendant un temps plus ou moins long, mais raisonnable (2-3 semaines, par exemple)
  • Il faut donc analyser et se préparer à du ping-pong par email ou par fax : on rejette, on amende, on accepte des clauses.
  • C’est là que vous pouvez éviter la plupart des pièges !!
  • Si vous avez affaire à un contrat d’adhésion, vous l’acceptez ou le rejetez en bloc, pas de négociation possible car la maison d’édition vous l’impose (Amazon, par exemple)
  • Deuxième phase : vous signez, vous vous engagez et exécutez les obligations attachées au contrat pour la durée prévue au contrat.
  • Troisième phase : vous sortez du contrat, de façon normale à son échéance ou à l’amiable (attention à la tacite reconduction et à la dénonciation du contrat) ou de façon conflictuelle et à ce moment-là vous activez les clauses de compétence territoriale pour soumettre le litige à l’instance compétente (à éviter).

2. Regarder le contrat sans lire (voir la forme)

  • Est-ce que les clauses sont bien espacées ?
  • Sont-elles numérotées pour pouvoir bien les retrouver ?
  • Y-a-t-il des alinéas qui séparent les phrases de chaque article ?
  • Un contrat mal rédigé et peu clair sera difficile à négocier et à interpréter, d’où les litiges potentiels. Pensez à un « manuel d’utilisation » d’un appareil électroménager : il y a des phases, des cas, un contrat c’est un peu ça.

3. Les grands blocs du contrat

  • Les parties (QUI) : vous, et la maison d’édition en principe
  • L’objet du contrat (QUOI) ≠ la cause (POURQUOI)
  • La durée (QUAND, pour COMBIEN DE TEMPS), l’espace ou le territoire (), notion d’espace-temps
  • Les droits et obligations (COMMENT, « mode d’emploi ») : c’est là où il faudra s’attarder le plus
  • Le droit applicable, la compétence territoriale : important pour les contrats signés hors de France (Italie, Corée) et les produits dérivés éventuels
  • Force majeure : cas d’exonération d’obligations pour les parties.

4. Les parties contrat

  • Vous vous connaissez, vous, mais connaissez-vous l’autre partie ?
  • Faites des recherches sur internet : publications, auteurs, preuve sociale
  • Cherchez des témoignages d’autres auteurs.
  • Au besoin, trouver des bilans et comptes de résultats, si possible.
  • Tout le monde a la présomption d’innocence, et personne n’est parfait, mais vous devez prendre le temps de vous renseigner.
  • Pour répondre à la question : pouvez-vous avoir confiance ?

5. L’objet du contrat

  • Là il s’agit de savoir ce que vous allez faire – concrètement et principalement – avec l’autre partie. Certains des points qui vont suivre peuvent se trouver dans un autre chapitre du contrat, dans la partie « droits et obligations ».
  • Essentiellement : Quels ouvrages ? Combien de livres ? Papier ou numérique ?
  • L’exclusivité: attention ! L’exclusivité doit être clairement inscrite dans un espace-temps ainsi que son objet ! Vous vous dépossédez de l’utilisation de votre œuvre et cela doit avoir une contrepartie ! Attention à « tous les pays », et « sans limitation de durée » à fuir comme la peste !!
  • Démarches légales et référencement: qui s’en occupe ? Vous ? Eux ?
  • Distribution et référencement commercial: attention, ce n’est pas du marketing actif sur les réseaux sociaux ou l’organisation de salons !! Il s’agit principalement de diffuser le livre numérique auprès de plateformes de vente digitale, ce qui est très simple et n’a rien à voir avec une campagne de communication !!
  • Exemplaires de promotion: vérifiez combien. En principe vous n’aurez pas droit au paiement de redevances et n’aurez aucun contrôle…
  • Edition et relecture: sont-ils prévus ou optionnels, à votre charge ? Sinon, est-ce que le jeu en vaut la chandelle ou pas ?
  • Bon À Tirer: combien peut-on en faire avant d’être facturé/e ?
  • Prix de vente: est-il prévu ? Qui peut et comment le changer en cours d’exécution du contrat ?
  • Redevances de l’auteur: leurs modalités de calcul doivent être clairement stipulées. Il faut qu’un rapport ou un état des ventes vous soit communiqué. Ensuite il vous faudra essayer de contrôler la réalité de ces ventes – autant que faire se peut –  en suivant sur internet les mentions de votre livre (« google alerte »)

6. La durée du contrat

  • Méfiez-vous des contrats à durée indéterminée ! Nous ne sommes pas dans le cadre d’un contrat de travail ou dans une location d’appartement.
  • Il ne faut pas oublier que votre livre est une œuvre originale certes, mais ici c’est avant tout un produit que l’on vend comme du savon ou des carottes.
  • Il faut avoir le courage de se détacher de l’aspect émotionnel attaché à l’œuvre et la considérer comme un bien qui génère des revenus
  • Peut-être vaut-il mieux contracter pendant 2-3 ans pour observer comment le contrat se déroule, et après refaire un contrat ou prolonger le précédent.
  • Résiliation: comment peut-on sortir de ce contrat ? Est-ce que les pénalités sont prévues ? Si oui, on peut budgéter, sinon, c’est beaucoup plus risqué car l’autre partie sera peut-être hostile.
  • Si rien n’est prévu: en général, un préavis de trois mois envoyé par fax, courrier avec accusé de réception est un délai raisonnable accepté par les instances.
  • De manière générale: ne rien stipuler est plus dangereux que de stipuler. Il vaut mieux planifier ce qui va se passer AVANT le contrat que PENDANT le contrat, alors que les litiges sont en train de naître et que les émotions sont fortes…

7. Le droit applicable

  • Il s’agit ici de désigner au préalable l’instance judiciaire ou arbitrale qui aura à connaître des litiges si vous attaquez en justice.
  • Si rien n’est prévu, c’est en principe le tribunal du domicile du défendeur. Donc, où est domicilié l’autre partie ?
  • De manière générale: « Un bon accord vaut mieux qu’un mauvais procès ». Evitez au maximum d’aller en justice, à moins que le préjudice que vous subissiez soit réellement très élevé : il y a des frais, il y a du stress, pendant des années… Est-ce que votre livre en vaut le coup ? Est-ce qu’il ne vaut pas mieux passer à autre chose plutôt que de se pourrir la vie ? Pensez-y. Vraiment.
  • A fortiori, si votre maison d’édition est située à l’étranger ou sur le net : est-ce qu’attaquer en justice a encore un sens ? Allez-vous engager un avocat en Italie, en Corée, aux Etats-Unis ?
  • La meilleure solution reste la prévention, donc la bonne négociation du contrat.
  • Ensuite, il faut être de bonne foi durant le déroulement du contrat et tenter de résoudre les difficultés à chaque fois.

8. Les droits et obligations

  • Nous en avons abordé un certain nombre dans la partie « objet ».
  • Un piège possible est celui de la cession à des tiers de droits attachés à votre livre : extraits, images, produits dérivés. Attention à ce moment-là la maison d’édition peut se substituer à vous et contracter en votre nom, voire même empocher les redevances à votre place !
  • Prévoyez un accord écrit de votre part au cas par cas. C’est une solution non conflictuel qui prouve aussi votre bonne foi : vous êtes prêt/e à analyser, mais n’acceptez pas tout « en bloc ».

Maintenant abordons la partie finale de cette présentation.

9. Conclusions

  • Il est tout à fait possible d’analyser un contrat d’édition / publication au calme avant d’aller consulter un avocat.
  • Vous pouvez en tant qu’auteur réduire énormément les risques et éviter des pièges AVANT de contracter si vous réussissez à éclaircir le plus de points possibles et en restant ouverts et positifs : la méfiance ce n’est pas bon, mais le consentement éclairé doit être votre but.
  • Si vous avez besoin d’aide pour un contrat, une lecture commentée de votre contrat, je propose ce service (voir ma page OlivierRebiere.com/services) pour vous aider à y voir plus clair avant de prendre vos décisions et d’aller voir un avocat qui coûtera bien plus cher. Vous trouverez aussi des témoignages.
  • Merci de votre attention, n’hésitez pas à soumettre vos questions ou remarques sur la communauté FANEL de Google+ ou Facebook J
  • Merci à Nathalie Campeau, Valérie Lieko et Scott Scowcroft pour leurs contributions sur mon profil Patreon.
  • Si vous voulez m’aider à continuer de soutenir la communauté FANEL des Formateurs et Auteurs Numériques EN Ligne avec une petite contribution, rendez-vous sur mon profil de Patreon.com
  • À bientôt 🙂

5700+ étudiants sur Udemy :-)

5700+ étudiants sur Udemy :-)

5700 étudiants / students Udemy - OlivierRebiere.comUn grand MERCI / Thank you à tous mes étudiants sur Udemy 🙂

Vous êtes plus de 5.700 désormais qui nous faites confiance pour les formations vidéo en ligne sur ce site partenaire.

Nous continuerons avec Cristina de partager avec vous nos trucs & astuces pour vous rendre la vie plus facile, et plus… heureuse 🙂

Thank you all for your trust! You are 5700+ students on Udemy. We will continue with Cristina to share with you all our tips & tricks to make your life easier and, maybe, happier 🙂

Bien à vous,

Olivier.

Where to meet History, temples and… Plenitude :-)

Where to meet History, temples and… Plenitude :-)

Hi there and BONJOUR 🙂

First of all, as you probably know it, we were several times in Thailand and it is – always – a deep and life-changing experience.

There you can reach what we can call… Plenitude.

Just look at that photograph below… Isn’t this a peaceful place inviting to meditate and reflect about what other cultures were able to create centuries ago?

Plenitude - Prasat Muang Tam temple - Thailand Central & North - Travel eGuide - OlivierRebiere.com

Therefore we would like to share with you some of the amazing places we saw and visited, in the northern and central parts of Thailand. Besides the hyper-famous capital Bangkok, there are lots of other cities, small and beautiful hidden temples that worth the visit!

Just take a look at our useful articles and videos, and do not forget to grab some tips and tricks to travel without ruining yourself 🙂

You can discover our brand-new « Travel eGuide: Thailand Central & North » on several digital platforms:

So, bon voyage and talk soon!

With kind regards,
Olivier & Cristina

Le coming out de l’auteur/e – de la plume… à la UNE!

Le coming out de l’auteur/e – de la plume… à la UNE!

DE LA PLUME À LA UNE: pour un/e auteur/e, il est souvent difficile de « sortir du placard » et de se faire connaître. Expériences croisées.

Voici la première émission d’une série co-présentée avec Laure Lapègue. Elle vise à aider les auteur/es à affronter le public, se faire connaître et rencontrer leurs lectrices et lecteurs 🙂

Stéphanie Aten: auteure et scénariste…

Stéphanie est notre première invitée pour cette émission inaugurale où nous parlons d’un aspect fondamental de la vie d’auteur/e, sa « venue au monde » ou son « coming out« . Elle nous parle de façon très naturelle de sa vie d’écrivaine, de scénariste, de son choix d’opter pour un nom de plume. Son choix professionnel est intervenu très tôt dans sa vie et elle n’a jamais cessé d’écrire malgré le peu de soutien de sa famille.

Elle est notamment l’auteure du roman la 3ème guerre que je vous recommande chaleureusement.

Morgane Pinon: son témoignage

Morgane, toute jeune auteure, nous fait l’amitié d’intervenir dans l’émission pour nous confier son expérience. Elle a pu vaincre ses peurs, ses difficultés en français et en orthographe, pour publier quatre livres, notamment son recueil de nouvelles « Né de poussière d’étoiles » et mener de front son activité professionnelle dans la chimie. Elle nous parle aussi de son parcours, de l’écriture à quatre mains d’un roman avec un auteur habitant au Maroc.

Une libération

En écoutant cette conversation, vous réaliserez combien la « venue au monde » d’un/e auteur/e peut être psychologiquement difficile. Néanmoins nous convenons tous qu’ô combien libératoire cela peut être. Chacun des intervenants confie son histoire, différente. C’est souvent une épreuve, mais qui vaut le coup d’être vécue!

Maintenant les choses sont désormais plus aisées. Avec l’avènement de l’auto-édition par exemple sur Amazon, on peut offrir très rapidement ses écrits au lectorat. Il n’en reste pas moins qu’être auteur/e est un choix à assumer et qu’il faut parfois faire abstraction de l’opinion des autres… Comme beaucoup de choses dans la vie 🙂

Retrouvez un des livres de Stéphanie Aten:

Gagner de l’argent avec des livres

VIDÉO: Gagner de l’argent, le « Business model » du livre et de la formation numériques Auteurs, formateurs, blogueurs, travailleuses et travailleurs du web, camarades de tous les pays, nous nous demandons tous comment gagner de l’argent sur internet. J’explore avec Cédric Debacq un certain business model… 1. Créer un revenu complémentaire sur le net Cédric Debacq …

Stabilisateur pour caméra ou appareil photo

Stabilisateur pour caméra ou appareil photo

TECHNIQUE: un stabilisateur pour améliorer vos vidéos et photos pendant un tournage en extérieur et faire un « travelling »?

Dans notre vie mouvementée et riche en apprentissage d’auteur/es et formateurs/trices en ligne, il faut quelques fois faire des investissements pour améliorer la qualité de nos photos et vidéos… Un stabilisateur, pour quoi faire?

Tarion Stabilisateur - OlivierRebiere.comHello ! Vous le savez peut-être, j’aime explorer de nouvelles techniques et technologies. Ceci pour pouvoir les partager ensuite avec celles et ceux qui peuvent s’y intéresser, notamment les auteurs et formateurs numériques en ligne. J’ai pu développer pas mal de méthodes pour créer des livres numériques et des formations vidéo.
Récemment j’ai pu repérer un nouveau « gadget« . Je les adore lorsqu’ils sont utiles – lors d’une émission de Capital sur M6. En effet on y parlait des techniques de blogueurs et de photos. Je me suis intéressé à un appareil qui a tout de suite piqué ma curiosité. Après quelques recherches sur internet il s’est révélé être un stabilisateur, un appareil conçu pour maintenir votre caméra ou appareil photo parfaitement horizontal – et stable – pendant vos déplacements.

Ainsi avons-nous en commandé un sur Amazon et au bout de quelques jours j’ai pu commencer à tester la « bête ». Avant cela il m’a fallu y adapter notre petite caméra Canon Legria qui est super pour toutes les formations « tête parlante » et pour les prises de vues en extérieur. Le problème, c’est qu’elle est un peu légère.

stabilisateur - OlivierRebiere.com

Petits problèmes de débutant…

J’ai réussi à équilibrer la petite caméra grâce à la vidéo fournie avec le produit. Ensuite j’ai dû fouiller YouTube pour trouver quelques vidéos tutorielles, notamment celle-ci que je vous recommande et qui est plutôt marrante et courte.

Inutile de vous rendre malade avec mes premières vidéos réalisées avec le stabilisateur à Annecy avec Cristina pour blog-travel.voyage. J’ai encore un peu de mal à maîtriser l’extrême rotativité de l’appareil.  Néanmoins je dois avoir une démarche un peu spéciale que je dois adopter pour minimiser l’impact sur la caméra lorsque je marche… Mais je vous ferai part de mes progrès 🙂

Amicalement,

Olivier.

L’avenir de la formation à distance

VIDÉO: la formation à distance pour faire de l’argent si vous avez une compétence particulière ou une expertise à partager. Le monde de la formation à distance est en pleine mutation. Dans cette interview, j’explore avec mes invités les tendances pour le court terme. 1. Les deux modalités principales de formation à distance Avec mon invitée …

Comment enregistrer sa voix facilement

Comment enregistrer sa voix facilement

CONSEILS: enregistrer sa voix facilement n’est pas si… facile!

Rien de plus simple que de transmettre sa voix sur son ordinateur pour la réécouter, me direz-vous? Détrompez-vous, il faut tout de même quelques compétences et du bon matériel – pas trop cher – pour réussir. Petites explications pour enregistrer sa voix facilement.

1. La voix, une compagne de tous les instants

Baby Face - enregistrer sa voir facilement - OlivierRebiere.comMême avant notre naissance, nous sommes entouré/es de voix. De nos proches, de nos parents. La voix est quelque chose qui nous définit précisément et de façon unique alors même que nous n’entendons même pas notre propre voix correctement ; lorsqu’on l’entend enregistrée, on a souvent l’impression d’écouter quelqu’un d’étranger, pas vrai?

Alors quelle est l’utilité d’enregistrer sa voix? Eh bien, comparé à la vidéo, l’audio est plus simple à traiter, à « propulser » sur internet et on peut ainsi établir un degré d’intimité plus élevé avec les auditrices et auditeurs, qui bien souvent sont beaucoup plus focalisés sur le timbre de notre voix et ne sont pas « distraits » par les images. Les podcasts se démocratisent et font partie du quotidien de bon nombre de nos concitoyens. Aux États-Unis, c’est même un mode de vie.

De nombreux auteur/es avec qui j’ai l’occasion de m’entretenir lors de « blabs » cherchent à ainsi à toucher un autre lectorat

2. Articulation et narration

enregistrer sa voix facilement - Bouche Crayon - OlivierRebiere.comLe premier élément pour bien enregistrer sa voix, eh bien, c’est de s’exercer. Il faut apprendre à articuler, à narrer, bref, à bien lire des histoires. Vous savez, les trucs du genre: « Il était une fois… » et qui se finissent par « ils vécurent enfants, et firent beaucoup d’heureux ». Ou l’inverse? En tout cas, c’est mieux comme ça 😉

Vous pourriez commencer par prononcer des virelangues, ces phrases archi-compliquées conçues pour nous muscler les mâchoires et les lèvres.

Mon conseil suivant serait de simplement lire à haute voix des fables de Lafontaine, par exemple. Elles ont le mérite de comprimer toute l’action en peu de lignes, et elles vous aideront ainsi que votre audience car il y a la morale à la fin!

3. Votre « sylo-plume » audio: le micro!

enregistrer sa voix facilement - Samson Meteor mic + iPad - OlivierRebiere.comVotre compagnon inséparable qui vous accompagnera dans tout votre travail sonore est bien entendu le microphone.

Mais pas n’importe lequel. Il vous faut – tenez vous bien – un « microphone cardioïde USB » qui marchera avec votre ordinateur – via un port USB – qu’il soit Linux, Mac ou Windows.

Le problème, c’est qu’il y a pléthore de choix et, à prix équivalent, je prétends qu’il vous faut un design qui vous plaise. Vous l’aurez compris, mon choix s’est porté sur le Samson Meteor, avec son look rétro chromé et sa petite taille (à peine 10 centimètres de haut, les trois pieds une fois repliés vers le haut, comme des pétales protégeant une fleur, trop sympa 😉 ).

Mais il y en a d’autres, bien évidemment: vous pouvez jeter un oeil sur l’Audio Technica AT2020 ou encore, le « must-have » pour les formateurs vidéo en ligne que je fréquente notamment sur Udemy: le Blue Yeti, la crème de la crème des microphones USB…. Vous avez le choix 🙂

4. Comment enregistrer, concrètement?

old mic - enregistrer sa voix facilement - OlivierRebiere.comInutile d’avoir énormément de matériel! Il vous faudra un ordinateur – que vous avez déjà en principe ;-), ou une tablette assez puissante – un micro sympa qui vous plaît et un logiciel gratuit, par exemple Audacity que je vous recommande très chaleureusement. Vraiment!

Ensuite il vous faudra respecter principalement trois phases:

  • préparer la pièce d’enregistrement pour éviter l’écho ou la réverbération, votre principal ennemi ;
  • enregistrer dans de bonnes conditions: parler près de votre micro, écouter / contrôler votre voix avec des écouteurs ;
  • traiter la bande audio (stéréo) pour éliminer le bruit de fond et autres brouillages. Il y a plusieurs méthodes possibles avec Audacity ou d’autres logiciels.

Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez consulter et lire gratuitement (avec un abonnement Amazon) notre guide pratique Comment créer son livre audio, ou, si vous préférez voir et/ou écouter, notre formation vidéo du même nom 🙂

Voilà, n’oubliez pas de prendre du plaisir à vous enregistrer, car cela vous donnera de l’assurance, de l’autorité, de l’aisance à vous exprimer face à une audience!

Amicalement,

Olivier.

PATREON – Merci !

PATREON – Merci !

MERCI - OlivierRebiere.comJe viens de recevoir le premier paiement sur mon compte Patreon et je voudrais remercier mes contributrices et contributeur bienveillants:

Avec Patreon, vous m’aidez à aider les Autres

Les émissions « 30 minuteSolutions » ont bien démarré et nous continuons à en améliorer le format. Pendant quelques semaines je continuerai à répondre par écrit aux demandes d’aide technique et marketing avant de reprendre les vidéos 😉

Si vous me soutenez, je pourrai continuer à produire des vidéos et des webinaires pour aider les auteurs et les formateurs francophones.

Si vous aussi, vous voulez m’aider à soutenir l’activité de la communauté des Formateurs & Auteurs Numériques En Ligne, faites un petit tour ici:

Patreon - OlivierRebiere.com

Merci 🙂

Amicalement,

Olivier.

RENCONTRE: Michel Baudry

RENCONTRE: Michel Baudry

Conversation avec Michel Baudry, auteur de « Tout peut arriver, même les meilleures choses », un roman sur le choix que l’on a de vivre pleinement sa vie.

Dans le cadre de la communauté FANEL des « Formateurs & Auteurs Numériques En Ligne » nous nous entretenons avec Michel Baudry, écrivain (et guitariste talentueux) pour évoquer avec lui sa passion pour l’écriture et son premier roman, « Tout peut arriver même les meilleures choses » que vous pouvez retrouver ici. Depuis il en a publié bien d’autres…

Retrouvez l’intégralité de cet entretien sur blab 🙂

MARKETING: comment se propulser sur internet? avec Rémy Bigot

MARKETING: comment se propulser sur internet? avec Rémy Bigot

Question marketing: comment se propulser sur internet?

Les auteurs, formateurs, webentrepreneurs ou autres créateurs de « valeur ajoutée » sont toutes et tous confronté(e)s aux difficultés d’exister, de communiquer et… de vendre sur internet. Rémy Bigot nous offre sa vision et son expérience.

Dans le cadre de la communauté FANEL des « Formateurs & Auteurs Numériques En Ligne », j’ai eu le plaisir de recevoir Rémy Bigot, webentrepreneur et réalisateur de l’émission sur YouTube « Monter Son Business« .

Après avoir rapidement évoqué son parcours, Rémy nous parle de l’importance du temps à consacrer quotidiennement à la promotion sur internet, des « mauvaises excuses » que ses clients entrepreneurs trouvent pour ne pas passer ce temps d’investissement et de création de preuve sociale. Il insiste sur l’aspect humain de ces activités et de leur nécessité pour accompagner le changement de paradigme qui s’opère sur les réseaux sociaux.

Ce nouveau marketing numérique s’applique à tous les types de business. Rémy évoque utilement le cas de l’entreprise de sa compagne, créatrice de robes de mariées, qui a réussi à créer sur Facebook une communauté de près de 13.000 personnes autour de son concept: « la Fée Corsetée« .

Je remercie aussi Cédric Debacq de son intervention venant enrichir la conversation, notamment sur le va et vient qui peut exister entre la recherche de la clientèle et de l’identité, sur les actions concrètes à prendre dans la durée. Camille Gillet a posé des questions tout à fait pertinentes pour faire avancer la réflexion et au final nous avons eu une conversation tout à fait utile qui, je l’espère, pourra vous éclairer sur les bonnes pratiques à adopter pour « se propulser sur internet ».

Amicalement,

Olivier

PS: si vous préférez, retrouver cette vidéo sur YouTube ou encore réécoutez-la où et quand vous le voulez en podcast 🙂

ALGÉRIE: « la Forfaiture du Corbeau » et les Harkis avec Hacène Bouguerra

ALGÉRIE: « la Forfaiture du Corbeau » et les Harkis avec Hacène Bouguerra

Témoignage d’Hacène Bouguerra, auteur de « la Forfaiture du Corbeau », un roman puissant sur la Guerre d’Algérie.

Dans le cadre de la communauté FANEL des « Formateurs & Auteurs Numériques En Ligne » et en ce jour anniversaire des accords d’Évian, nous avons conversé avec Hacène Bouguerra.

Retrouvez l’intégralité de cet entretien où Hacène parle de son travail, de sa vie en Algérie et des nombreux témoignages qu’il a rassemblés pour écrire.